Communiqué final sur la prévision saisonnière hydrologique des écoulements sur le bassin du fleuve Sénégal en 2017

  • Equipe de la prévision saisonnière  hydrologique des écoulements  sur le bassin du fleuve Sénégal en 2017
  • Equipe de la prévision saisonnière  hydrologique des écoulements  sur le bassin du fleuve Sénégal en 2017
  • Equipe de la prévision saisonnière  hydrologique des écoulements  sur le bassin du fleuve Sénégal en 2017
  • Equipe de la prévision saisonnière  hydrologique des écoulements  sur le bassin du fleuve Sénégal en 2017
  • Equipe de la prévision saisonnière  hydrologique des écoulements  sur le bassin du fleuve Sénégal en 2017
  • Equipe de la prévision saisonnière  hydrologique des écoulements  sur le bassin du fleuve Sénégal en 2017

I-Contexte

Les pluies saisonnières au Sahel sont en grande partie influencées par l’état des températures de surface de la mer (TSM) des Océans du Pacifique, de l’Atlantique et de la mer Méditerranéenne. Se basant sur ce constat, un modèle de prévision saisonnière sur les écoulements a été établi avec les TSM par l’OMVS en 2012 sur le bassin du fleuve Sénégal.
Un indice standardisé de débit a été déjà calculé en utilisant les données de huit(08) stations hydrométriques du bassin.

Faisant suite à l’Atelier tenu les 21, 22 et 23 Juillet 2017 à Dakar, les prévisions suivantes ont été élaborées pour la période des hautes eaux durant les mois d’août, septembre et octobre 2017 sur le bassin en amont de la station de Bakel :

II-Prévision

En se basant sur (i) le modèle statistique déjà établi par l’OMVS avec l’outil Climate Predictability Tools (CPT), (ii) la prévision de la pluie sur le bassin du fleuve Sénégal par les grands centres climatiques mondiaux (UK-MetOffice, NOAA, USA et ECMWF) et (iii) l’évolution des TSM les plus récentes, on prévoit :
Des débits excédentaires avec une probabilité de 45% d’occurrence, des débits moyens à 30% et des débits faibles à 25%.

Cette prévision donne une appréciation globale sur l’ensemble du bassin pendant la période des hautes eaux (août, septembre et octobre 2017), comparée à la période climatologique (de référence) 1981-2010.

Les TSM étant évolutives sur les différents bassins océaniques un suivi continu et des mises à jour de cette prévision de débits sont nécessaires.

III- Recommandations
A l’issue de l’atelier, les recommandations ci-après ont été formulées :

• la mise à jour de la prévision par l’OMVS en début Août;
• le suivi rapproché des seuils d’alerte dans les fleuves et rivières pour anticiper sur la gestion des inondations dans les zones à forts risques ;
• le suivi rapproché des niveaux d’eau dans les réservoirs des barrages, par les gestionnaires des ouvrages, en vue de minimiser les déversements éventuels et d’optimiser la production d’énergie électrique tout en respectant les consignes d’exploitation existantes ;
• la sensibilisation des structures de gestion de l’OMVS affectées par la nature des écoulements ;
• l’élaboration des prévisions saisonnières dès le mois de mai de chaque année.

Fait à Dakar le 23 Juillet 2017
L’Atelier