IRRIGATION : Démarrage de l’atelier de validation du rapport provisoire du PARACI

  • atelier de validation du rapport provisoire du Plan d’Action Régional pour l’Amélioration des Cultures Irriguées, Dakar 23-24 nov 2017
  • atelier de validation du rapport provisoire du Plan d’Action Régional pour l’Amélioration des Cultures Irriguées, Dakar 23-24 nov 2017

L’agriculture irriguée dans le bassin du fleuve Sénégal est une question centrale, qui est en grande partie à l’origine de la création de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal, dans le sillage de la terrible sècheresse des années 70. Dans la perspective de la réalisation des ouvrages de maîtrise de l’eau, les ambitions de l’OMVS portaient alors sur un potentiel irrigable estimé à 375.000 ha. Pourtant, à ce jour, il est de loin d’être mis en valeur.

C’est le rappel effectué par M. Youssoupha Kamara, coordonnateur de la Cellule Omvs du Sénegal, à l’entame de l’atelier de validation du rapport provisoire du Plan d’Action Régional pour l’Amélioration des Cultures Irriguées, PARACI qui s’est ouvert ce 23 novembre 2017 à Dakar, au siège de l’OMVS. La rencontre réunit, outre les cadres de l’Omvs, les représentants d’administrations des Etats membres (ministères de l’Agricultures et des Finances), d’instituts de recherche, de partenaires de l’OMVS (FAO).

Le Haut Commissaire de l’OMVS, qui présidait la cérémonie d’ouverture en présence du Secrétaire général, a souligné que l’agriculture n’est pas seulement une activité économique, mais surtout un moyen de subsistance pour des millions de personnes dans nos pays. C’est pourquoi il est de la responsabilité de l’OMVS de contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire en portant le PARACI, conformément aux orientations de la Conférence des Chefs d’Etat de l’OMVS. « Passons maintenant à l’action » dira le Haut Commissaire, en pointant les différentes étapes de ce processus déclenché depuis 2005, invitant par la même occasion tous les acteurs et les partenaires de l’OMVS à se mobiliser pour la finalisation, le financement et la mise en œuvre du PARACI.

Le Plan d’Action Régional pour l’Amélioration des Cultures Irriguées, PARACI, avait été élaboré en 2003 avec l’appui de la FAO, pour doter l’OMVS et les Etats membres d’un Plan d’action régional intégré aux horizons 2015 et 2025, destiné à améliorer les performances actuelles des aménagements existants et créer les bases d’un développement hydro agricole intégré et soutenu, tirant parti des opportunités offertes par les barrages.

Le PARACI a été actualisé en 2010 pour prendre en compte le retour de la Guinée au sein de l’OMVS. Il a été conçu sur la base de rapports faisant, pour chacun des pays membres, l’état des lieux de l’agriculture en général et des cultures irriguées en particulier ainsi que le point sur les programmes en cours, les contraintes (juridiques, environnementales, économiques, agricoles, etc.) et les perspectives. Son coût était estimé à 1 140,05 millions USD, en 2010.

Le Haut-Commissariat de l’OMVS a sollicité et obtenu un financement de l’Agence Française de Développement pour l'actualisation du plan d'action de 2010 et l'accompagnement vers l'organisation d’une table ronde des Partenaires Techniques et Financiers pour boucler le financement. L’objectif du présent atelier est la validation du nouveau Plan d’Action qui sera soumis au Conseil des Ministres de l’OMVS élargi aux Ministres de l’Agriculture et des Finances des Etats membres pour adoption, avant d’être présenté à une table ronde des bailleurs de fonds pour mobiliser le financement.