M. Hamed Diane SEMEGA prend les commandes de l’OMVS

  • cérémonie de passation de service Komara - Séméga à l'Omvs
  • cérémonie de passation de service Komara - Séméga à l'Omvs
  • cérémonie de passation de service Komara - Séméga à l'Omvs
  • cérémonie de passation de service Komara - Séméga à l'Omvs
  • cérémonie de passation de service Komara - Séméga à l'Omvs
  • cérémonie de passation de service Komara - Séméga à l'Omvs
  • cérémonie de passation de service Komara - Séméga à l'Omvs

Porté à la tête de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal par la Conférence des Chefs d’Etat du 17 mai 2017, M. Hamed Diane SEMEGA a pris fonction ce 19 juin 2017 comme nouveau Haut Commissaire de l'OMVS. C’était à l’occasion d’une cérémonie de passation de service présidée par le Président du Conseil des Ministres M. Cheick Taliby SYLLA dans les locaux du Haut-Commissariat à Dakar.

M. Hamed Diane Séméga, de nationalité Malienne, Ancien Ministre qui remplace à ce poste l’ancien premier ministre guinéen Kabiné Komara, a été installé en même temps que les autres membres de l’équipe dirigeante : M. Ahmed Abdel Fettah, de nationalité Mauritanienne, nommé Haut-Commissaire Adjoint, et M. Mamadou 2 Diaby, de nationalité guinéenne, nommé Secrétaire général.

C’est par un hommage appuyé du personnel, représenté par Mme Victorine Fall, pointant l’amélioration des conditions de travail et des revenus sous le magistère de l'equipe sortante, que la cérémonie a démarré. Prenant la parole à son tour, le Haut-Commissaire sortant a rappelé les principaux défis qui interpellent l’organisation et qui ont pour noms : concertation interne pour mobiliser les 4 milliards de dollars nécessaires au financement des projets, sauvegarde environnementale du bassin du fleuve Sénégal axée sur la préservation du massif du Fouta Djalon, modernisation de l’Omvs, et sécurisation de ses ouvrages.

M. Komara rendra un hommage appuyé à l’ensemble des acteurs, qui ont joué un rôle déterminant dans les avancées enregistrées par l’Organisation sous son mandat. Parmi celles-ci, la plus déterminante est sans doute le retour de la confiance des partenaires financiers, qui s’engagent à nouveau aux côtés de l’Omvs. Ainsi, par exemple, la Banque Mondiale a relevé de 120 à 240 millions de dollars sa contribution à la seconde phase du Projet de Gestion Intégrée des Ressources en Eau et de Développement des Usages Multiples (PGIRE) ; la Banque Islamique de Développement s’est engagée dans le programme Energie pour près de 300 millions USD ; l’Union Européenne a confirmé la reprise de ses interventions arrêtées depuis près de dix ans ; l’Agence Française de Développement a octroyé 100 millions de dollars au projet Energie, et s’est engagée aussi pour un financement supplémentaire de l’ordre de 300 millions de dollars pour des nouveaux projets (Barrages de Diama, barrage de Gourbassi et autres)…. Des résultats qui sont autant d’indicateurs de bonne santé de l’Organisation en termes d’image et de crédibilité retrouvée, et qui ont connu leur point d’orgue avec le classement de l’Omvs comme premier bassin au monde pour ce qui est de la gouvernance de ressources en eau partagées.

Le Haut Commissaire entrant insistera à son tour sur l’importance stratégique de la crédibilité de l’Organisation à renforcer par une exécution scrupuleuse de la feuille de route édictée par les Chefs d’Etat de l’Omvs. Dans cette perspective, priorité absolue sera accordée à la concrétisation du Projet Navigation sur le fleuve Sénégal et à la lutte contre les changements climatiques dans le bassin.

Avant de déclarer la nouvelle équipe installée dans ses fonctions, le Président du conseil des ministres M. Cheik Taliby Sylla a félicité l’équipe sortante et souligné que les conditions sont réunies et exceptionnellement favorables à un succès éclatant. En effet, le Haut-Commissaire Séméga, ancien ministre de tutelle de l’Omvs, son Adjoint M. Fettah ex Directeur des Infrastructures au Haut commissariat, et le secrétaire général M. Diaby qui a occupé le poste de Directeur des affaires administratives, sont en terrain connu et ont déjà une grande expérience des dossiers dont ils vont devoir traiter, ce qui signifie gain de temps et diligence.

Le nouveau patron de l’Omvs est diplômé de l’Ecole nationale d’Administration de Bamako (ENA) et a occupé plusieurs postes ministériels dans son pays, le Mali. En qualité de ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, il a pendant plusieurs années administré l’Omvs en tant que ministre de tutelle et membre du conseil des ministres. C’est donc en fin connaisseur de l’Organisation qu’il en prend les rênes.