Ouverture des travaux de la mission d’appui à la mise en œuvre du PGIRE II et de pré-identification du PGIRE III

  • revue a mi parcours OMVS-PGIRE/Banque Mondiale
  • revue a mi parcours OMVS-PGIRE/Banque Mondiale
  • revue a mi parcours OMVS-PGIRE/Banque Mondiale
  • revue a mi parcours OMVS-PGIRE/Banque Mondiale

La mission d’appui à la mise en œuvre du PGIRE II et de Pré-identification du PGIRE III, supervisée par la Banque Mondiale, a démarré ce lundi 22 janvier 2018 au siège de l’OMVS. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Monsieur Hamed Diane SEMEGA, Haut-Commissaire de l’OMVS, en présence du Coordonnateur de la Cellule Nationale du Sénégal, Monsieur Youssoupha Kamara ; de Monsieur Brahim Lebatt H’MAYADE, Haut-Commissaire adjoint de l’OMVS ; de Monsieur Mamadou II DIABY, Secrétaire général de l’OMVS ; de la délégation de la Banque Mondiale dirigée par Madame Marie Laure La Jaunie ; et de Madame Anta SECK Coordonnatrice Régionale du PGIRE II. Ont également pris part à la réunion le Coordonnateur adjoint du PGIRE Monsieur Mohamed Fawzi BEDREDINE, les cadres du Haut-Commissariat et les experts de l’Unité de Coordination du PGIRE.

Dans son allocution  de bienvenue à l’équipe de la banque mondiale, Monsieur le Haut-commissaire a souligné les avancées significatives enregistrées dans la mise en oeuvre du projet, parmi lesquelles on peut retinir :Les rapports diagnostics et plans d’actions associés pour l’harmonisation des législations nationales avec les textes juridiques de l’OMVS (Charte des eaux) sont disponibles et la diffusion des textes fondamentaux est en cours dans les Etats (pour le développement institutionnel) ;  Les matériels de production et de transformation de produits agricoles sont livrés aux producteurs au niveau des quatre Etats (dans le domaine hydroagricole) ; les travaux des infrastructures de pêche (marchés à poissons, étangs piscicoles, débarcadères) dont les contrats sont signés, seront terminés d’ici juin 2018 (dans le domaine de la pêche) ; plus de 2 000 000 de moustiquaires ont été distribuées par les Agences d’exécution communautaires dans le bassin, contribuant ainsi à une couverture de plus de 80 % des ménages. Aussi près de 97 % des enfants d’âge scolaire ont été traités contre la bilharziose dans le bassin (pour la santé). Les travaux de réfection de la protection passive du barrage de Diama seront achevés à la fin du mois janvier 2018 (pour la planification et de la gestion des infrastructures hydrauliques).  En ce qui concerne le Trust Frund 3, les activités démarrées en janvier 2017 pour une durée de quatre ans, sont en cours avec un taux de décaissement de 11 % au 31 décembre 2017. En terminant son discours, le Haut Commissaire Séméga a adressé ses felicitations à l'Equipe de coordination du PGIRE et aux directeurs du HAut Commissairiat.

Prenant la parole à son tour, Mme la Coordinatrice du PGIRE a fait un rappel des principaux domaines d’intervention du PGIRE avant de décliner l’état d’avancement du projet.  Elle s’est réjouie des résultats du projet qui, au 31 Décembre 2017, a enregistré un taux d’exécution de 34% pour la composante 1, contre 20% pour la composante 2 et 17% pour la composante 3, en dépit des nombreuses contraintes. 

Les travaux se poursuivront jusqu’au 4 Février par des réunions techniques et des visites de terrain sur les sites de Saint-Louis, Dagana, Matam, Trarza et Brakna 

Cette mission de revue à mi-parcours permettra à la Banque mondiale d’évaluer l’état d’avancement du PGIRE 2 et sa situation financière (résultats atteints, contraintes et perspectives), et de repérer les axes du PGIREIII.

(voir discours du Haut COmmissaire joint)