SITRAM

Le Système Intégré de Transport Multimodal (SITRAM) a pour objet la réalisation d’infrastructures fluviales et routières devant être exploitées de manière coordonnée et complémentaire, pour assurer l’acheminement et l’évacuation des trafics (marchandises et passagers) du bassin du fleuve Sénégal, dans les meilleures conditions de sécurité et de coût.  Ainsi, le SITRAM devrait doter le bassin du fleuve Sénégal d’un secteur des transports aussi bien adapté que performant et partant, susceptible d’impulser et de mieux soutenir les secteurs productifs et marchands dans l’espace OMVS.

Le volet navigation du SITRAM vise à restaurer le transport sur le fleuve Sénégal, qui fut florissant au début du 20ème siècle, mais a été quasiment interrompu depuis les années 1970, en raison principalement de l’absence totale d’investissements pour soutenir la concurrence avec les modes de transport alternatifs (routes, chemin de fer, etc.).

Le volet routier regroupe des projets destinés à assurer les meilleures conditions d’accès aux ouvrages existants et aux sites d’ouvrages projetés dans le bassin du fleuve Sénégal,tout en désenclavant les zones desservies.

C'est la 13ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OMVS, tenue à Nouakchott le 21 mai 2003, qui a établi un Cadre d’Orientation Stratégique dans lequel le developpement du transport axé sur la navigabilité du fleuve est un objectif prioritaire.  Le SITRAM a été ainsi défini et sa mise en oeuvre confiée à la SOGENAV.                 

L'évolution du projet SITRAM se caractérise par une série d’actions fortes, notamment :

  • l’évaluation technique, économique et financière du SITRAM par  des Bureaux d’études de renommée internationale ;
  • l’organisation les 26 et 27 Mai 2011 à Dakar, d’une table ronde des Bailleurs de fonds ayant enregistré des promesses de financement couvrant les investissements de 1ère étape du SITRAM ;
  • la création et la mise en place de la Société de Gestion et d’Exploitation de la Navigation sur le fleuve Sénégal (SOGENAV)
  • l’adoption des éléments du cadre règlementaire de la navigation sur le fleuve, à savoir le Code International de la navigation et des transports sur le fleuve Sénégal et ses Règlements d’application.